Tél:(418) 831-1929
info@psn3.com

Infos utiles

Bibliographie Choix de son arbre Conditions de vente Lexique Liens Plantation Rusticité

Saison de plantation

Si la saison de plantation peut s'étaler de mai à octobre pour les arbres en pots, il n'en est pas de même pour les arbres à racines nues. Il est préférable de planter ces derniers tôt en saison, dès le début de la période végétative. Plus la plantation sera tardive, moins la reprise sera bonne. Et si la reprise de première année est trop difficile, l'arbre qui aura épuisé les réserves contenues dans ses racines, ne pouvant pas les reconstituer avant plusieurs années aura une croissance chétive. Étant donné l'arrivée hâtive des grands froids dans notre région, nous ne recommandons pas les plantations automnales.

Trou de plantation

Plus que la profondeur, c'est la surface du trou qui doit être importante. Par exemple pour un arbre de 100 cm, prévoir au moins 60 cm de diamètre. Cette surface doit être labourée, aérée, pour permettre une progression facile des racines. Elle sera avantageusement décompactée et remuée en profondeur, mais sans mélanger les deux types de terre. Seule la terre des 30 premiers centimètres est fertile, riche en humus, éléments fertilisants et micro-organismes. C'est dans cette terre de surface que l'arbre va vivre. En profondeur ses racines serviront d'ancrage et à puiser l'eau en période sèche.

Cette surface labourée doit être maintenue désherbée et binée pendant au moins la première année, mais ce travail du sol sera aussi très profitable la 2ème année. Cette pratique évite la concurrence de l'herbe qui absorbe eau et éléments minéraux au détriment de la plante. Ce procédé, il est vrai peu esthétique, est celui que l'on utilise pour toute culture (agriculture, potager et...pépinière) réduit ici à un seul arbre. Dans le cas de haies ou massifs, utiliser la même technique en retournant toute la surface de la zone à planter et non pas trou par trou. Le résultat est spectaculaire, avec une perte de croissance réduite et une reprise normale dès la 2ème année. À comparer avec nombre de plantes qui végètent pendant des années. Le paillage peut encore améliorer la croissance en limitant l'évaporation de l'eau du sol.

Taille à la plantation

Ne pas hésiter à tailler assez sévèrement les arbres et arbustes, et d'autant plus qu'ils ont peu de racines. Sans cette opération, on retrouve le problème de l'équilibre transpiration foliaire/ absorption racinaire. Seule l'extrémité des radicelles absorbe l'eau. Si elles ont été supprimées ce sont les nouvelles racines en formation qui auront cette fonction, avec une capacité d'absorption encore limitée. Cet équilibrage branches/racines est un peu frustrant pour celui qui voit son achat coup de coeur amputé, réduit en hauteur et perdant (momentanément) sa silhouette. Il sera récompensé après quelques semaines de végétation en voyant de nouvelles branches vigoureuses repartir sur le bois. Tous ces conseils de taille ne s'appliquent évidemment pas au plantes cultivées en pot puisqu'elles gardent l'intégralité de leurs racines. Les conifères ne se taillent pas non plus à la plantation, surtout l'extrémité terminale (la flèche). Raison de plus pour les planter tôt en saison.

Arrosage

Il permet de mettre en contact la terre et les racines, en tassant les poches d'air et en rétablissant la capillarité entre sol et radicelles. Pour les mêmes raisons que précédemment, il sera d'autant plus important que la saison sera avancée. Attention aux pots dont la terre est desséchée: imbiber la motte avant plantation dans un seau pendant 1/2 h. Sans cette précaution il sera presque impossible de mouiller ce terreau spécial, l'eau coulant à la périphérie sans y pénétrer.